Après la pluie, le beau temps? (à l’exception du racisme )

Racisme ou communautarisme, quel terme utiliser pour décrire cette haine sidérante envers ceux issus d’un groupe minoritaire?  Groupe qui se trouve au bas de l’échelle socio-economique pour cause d’une pauvreté extrême, un cercle vicieux datant de l’esclavage au temps présent.  Parmi les détracteurs, nous entendons des arguments tels, ”l’esclavage c’était très longtemps” ou même ceux qui prennent le temps de nous expliquer pourquoi être pauvre est semblable à un crime.
Or, cette attitude méprisable de la part de quelques Mauriciens, voir plusieurs même, fait allusion à une division dans notre population, surtout parmi ceux qui pensent avoir ”réussi” dans la vie, en théorie.
Naviguant les commentaires du groupe le plus populaire des Mauriciens, un thème récurrent qui survient d’entrée en entrée, est ce schisme qui se fait sentir âprement après un cyclone qui a déplacé plusieurs familles, dont certaines issues de cette communauté minoritaire.  Les visant spécifiquement, certaines personnes veulent faire croire que la pauvreté est un choix, parce que vous voyez, ”l’être humain aime être pauvre”, leur train de pensée commence ainsi, ”il aime être pauvre pour pouvoir bénéficier de notre générosité, de l’aide sociale, des bourses gouvernementales, des repas gratuits etc etc.”
45641
Example d’un ”gopia” incapable de sympathiser avec les victimes d’un cyclone.

Comme le montre ce post sur Facebook, cette personne prétend que les sinistrés de Berguitta sont des gens irresponsables, qui méritent ce qui leur arrive car leur maison était inondée durant l’avènement de Berguitta.

7452646
Il a failli faire une crise cardiaque en typant ce post insensible.

 

Aucune empathie pour ces gens qui ont du passer la nuit dans des centres surpeuplés, avec comme nourriture des ”biscuits cabines’ et de l’eau potable, courtoisie du ministre Sinatambou, ce grand humaniste.
Certains Mauriciens pensent qu’une personne qui se trouve dans la pauvreté, est fainéante, indolente, et finance ses dépenses ostentatoires au détriment de la caisse publique. Ce mythe se répand comme une traînée de poudre, dévoilant des sentiments archaïques et franchement, invectives.
On avance vers un territoire presque loufoque. Finis les commentaires ouvertement racistes, maintenant c’est au tour de ceux qui pensent avoir trouvé le couvercle de cette boite de Pandore. Selon ces gens là, la pauvreté n’existe pas et les gens pauvres ne sont que des opportunistes qui exploitent les fonds gouvernementals, la gentillesse des gens et diverses facilités sociales en outre.

651156
Cette personne croit pouvoir lire les pensées des gens pauvres.  Mais en vérité, ce sont des stéréotypes racistes et ”communalistes”, perpétrés par tous les ”gran fess” du pays.
Nombre sont ceux qui refusent catégoriquement de voir la vérité en face; que la pauvreté existe, non pas parce que les gens refusent de travailler, mais parce que l’ile Maurice n’offre pas les mêmes opportunités à chaque individu.
Il s’avère même que nos mesures économiques prônent une inégalité extrême, même si elle est par définition, relative.  Le salaire de nos ministres est dix fois supérieur au salaire moyen des Mauriciens, le taux de chômage parmi les jeunes diplômés dépasse les 25 %, les personnes dépourvues de formation tertiaire n’ont aucune chance sur le marché du travail, à l’exception de certaines professions mal payées.
Alors pourquoi doit-on s’imaginer une île où tout est possible, quand les faits racontent une autre histoire?  Plus de 20 000 personnes vivent dans une pauvreté absolue, selon les données des Nations Unies.  Ce n’est pas avec des commentaires dédaigneux qu’on vaincra la pauvreté, mais avec notre droit de vote démocratique.  Un vote pour un gouvernement qui aura en tête de liste, l’effacement total des conditions qui préconisent la pauvreté.
Les ”gran noir ”, ”gran fesse”, ”gopia communaliste” et autres personnes qui sèment la haine et la division  sur les réseaux sociaux doivent être dénoncés, car cette haine a un effet délétère sur l’avancement de notre pays.
%d bloggers like this: