Prison à vie pour les parents qui avaient torturé leurs 13 enfants pendant de longues années

David Turpin, 57 ans, et son épouse Louise ont été condamnés à la prison à vie sans liberté conditionelle avant 25 ans dans la Californie aux États-Unis.  Ils ont comparu en cour un an après avoir plaidé coupable pour avoir soumis leur 13 enfants à des conditions horrifiantes.  Ils étaient sévèrement malnouris, et des déchets humains étaient éparpillés dans la maison entière au moment où la police a debarqué.

12447854-6937513-image-a-11_1555611814297
Les Turpins avec leurs enfants.

C’est après un appel au 911 que la police a réussi à liberer les enfants,  qui étaient sévèrement malnouris et une de leurs filles  âgée de 11 ans,  avait les bras qui avaient la taille d’un nourrisson.   Les enfants n’avaient pas le droit de vivre une vie normale.
Ils avaient droit à un bain qu’une seule fois par an.

12485606-6939975-image-m-46_1555695670184
Louise Turpin, en larmes, après  le témoignage  de leur fille.

Deux des filles sont maintenant stériles et ne pourront concevoir après avoir subit des conditions extrêmes.
C’est leur fille Jordan, alors âgée de 17 ans, qui a averti la police quant à la maltraitance que leur faisaient subir leur parents.   Elle aurait expliqué aux gendarmes qu’elle vivait avec ses 14 frères et soeurs, qu’ils étaient souvent victimes de torture et qu’à ce moment précis,  trois d’entre eux étaient attachés à leurs lits.

12485608-6939975-image-m-48_1555695677721
David Turpin en larmes lors de sa comparution en cour

Ce crime a choqué plus d’un dans le monde entier car même si les voisins les soupçonnaient d’être des parents pas conventionnels,  ils n’ont jamais averti la police.
Les voisins ont témoigné que les Turpins laissaient rarement leurs enfants hors de la maison,  qu’ils s’aventuraient dehors à la tombé de la nuit et qu’ils étaient tous maigres et avaient l’air malnouris.

images

Les voisins auraient surpris les enfants en train de fouiller dans les poubelles car ils avaient droit à un seul repas par jour.
Malgré leurs traumatismes,  les trois aînés de la famille ont déjà intégré la société et suivent des cours à l’université.

Leur fille Jennifer a témoigné :

Ils m’ont volé ma vie,  mais je me bat pour la réclamer.   Je suis plus forte après ce qu’ils m’ont fait subir.

Son frère Joshua a lui aussi témoigné :

J’ai toujours des cauchemars où mes frères et moi sommes enchaînés et battus